Dégivreur d'avions : brisons la glace sur un des métiers de l'aéroport à Genève.

Vous rêvez de travailler dans un aéroport ? Que diriez-vous d'admirer et de bichonner les avions sur le sol aérien de Genève en saison hivernale ?

Lorsque l'on pense aux métiers d'aéroport, celui de dégivrage d'avion surprend toujours. Méconnu et surprenant, cette profession saisonnière en Suisse a de nombreux atouts pour celle ou celui qui cherchent à approcher les ailes et la carlingue de divers aéronefs.

 

Votre mission : sécurisez les décollages en hiver

Aux côtés des métiers de l'escale, de la sûreté, du fret ou de la maintenance... Le dégivreur d'avion a sa part de responsabilité dans la préparation d'un vol. Son rôle consiste à protéger les avions de la neige et du gel pour assurer un vol en toute sécurité lors des intempéries hivernales.

De la phase de décollage jusqu'à ce que l'avion passe la masse humide et fraîche des nuages, le dégivreur doit sécuriser l'envolée des compagnies aériennes jusqu'à atteindre une altitude, où l'atmosphère redevient sèche et sans risque. En effet, tout dépôt de givre sur le fuselage et les ailes de l'engin alourdit la carlingue, bloque les gouvernes et risque de dégrader les conditions de vol.

Debout sur une nacelle, le technicien utilise des dégivreurs qui aspergent un produit antigel à base de glycol et d'eau chaude pour fondre la neige et la glace sans risque de corrosion. Une fois le dégivrage terminé, il est primordial de respecter un “temps de protection” afin de ramener l'avion sur la piste de décollage (fraîchement déneigée) dans les plus brefs délais.  Selon les aéroports, cette opération s'effectue sur des aires dédiées près des pistes ou sur les points de stationnements.

 

Envolez-vous vers des conditions de travail... Vivifiantes !

Selon les conditions météorologiques, le temps de dégivrage varie de 10 à 15 minutes pour un avion moyen ou gros porteur. Sur le tarmac genevois, l'opérateur doit gérer deux à six dégivreurs selon le type d'appareil. 

En complément de revenu en période hivernale, ce poste à Genève s'adresse à toute personne :

Cherchant à fuir la routine avec des horaires de travail et conditions climatiques variables.

Assez méticuleuse pour protéger les zones dites « no-spray » : les entrées et sorties de moteurs et APU,  les freins et les pneumatiques, le pare-brise du poste de pilotage, les hublots de la cabine, les sondes de l’aéronef.

 

Une formation express pour un poste vacant dans le canton de Genève

Formé sur place par l'équipe aéroportuaire de Genève, quelques jours suffisent pour apprendre à dégivrer Boeing, hélicoptère, jet, bombardier, canadair ou avion de chasse. S'il n'exige pas de diplôme, ce métier de l'aviation recherché en Suisse requiert un certain niveau d'anglais. 

 

Si vous aimez relever les défis pour travailler en extérieur l'hiver, dans des délais serrés avec ponctualité et responsabilité, ce job hors du commun peut devenir le vôtre !

 

Intéressé(e) ? Alors présentez votre candidature à MAN EMPLOI.

Notre équipe sélectionne régulièrement les candidats pour ce poste à l'aéroport de Genève. 

 

*Déconseillé aux personnes qui ont le vertige et aux daltoniens